miglimpo - à genève, du détail, du sens et de l'engagement

News for avril 2007

L’arbuste

Quand j’ai commencé à travailler pour les Verts en tant qu’assistant parlementaire fin 2003, puis en tant que secrétaire politique de la section à partir d’avril 2004, je n’ai jamais réalisé vraiment ce que signifiait concrètement l’organisation d’une campagne électorale.

Ainsi, la préparation dès mars 2006 me semblait très précoce, mais j’ai vite compris que les délais étaient même déjà trop courts. Il y a en effet mille choses à faire, à préparer: des supports visuels au programme, en passant par l’organisation des stands, tout doit être parfait et il faut veiller à ce que la campagne lance en même temps une nouvelle dynamique au sein du parti (notamment en amenant des nouveaux membres à prendre des responsabilités).

Peu à peu, la machine se met en route, tout devient urgent, tout le monde est stressé, et chaque détail compte… bien évidemment.

Je me rappelle notamment d’un samedi matin, où nous étions allés chercher des plantes à la Pallanterie avec Anne et Jean-Luc pour le stand événement des Verts. Il pleuvait, c’était 9h00 du matin et surtout c’était un samedi du mois de février (trois éléments qui résument bien mon état d’esprit du moment). Jean-Luc avait déjà balisé le terrain et savait ce qu’il voulait… Anne et moi pas :-) Nous avons ainsi regroupés toutes les plantes potentiellles intéressantes, et avons essayé toutes les combinaisons possibles (dans la mesure des moyens de la section). A vrai dire, je n’ai jamais été bon jardinier, et la plupart des noms de plantes m’étaient complètement inconnus. « On a tous la main Verte », disions-nous sur nos sachets de graines de tournesol. Mouais…

Posted: avril 29th, 2007
Categories: Genève, Politique, Quotidien
Tags: , , ,
Comments: No Comments.

Ségolène ou Nicolas?

François Bayrou le disait il y a quelques jours: « Les Français nous préparent une surprise comme eux seuls en ont la recette ». Après un suspense insoutenable, entrenu par des sondages quotidiens, les Français ont décidé de se rendre massivement aux urnes, comme si la crainte d’un avril 2002 planait sur leurs têtes. C’est peut-être cela la principale surprise de ce scrutin.

Tout semblait jouer depuis le debut. Les médias ont dès le départ voulu mettre en avant deux prénoms: Ségolène et Nicolas. C’est bien plus facile de diviser le monde en 2: le bien-le mal, la femme-l’homme, la gauche-la droite, etc. Même Bayrou est devenu complice de cette logique, comme Le Pen l’avait été en 2002. Il faut un troisième homme, cette expression est entrée dans le vocabulaire de chaque élection. On cherche l’homme qui donne l’impression de tout bousculer.

Bayrou va certainement peser sur le deuxième tour, mais il va probablement le perdre en même temps que Ségolène. L’alliance objective des « Tout sauf Sarkozy » va renforcer le clivage gauche-droite et non l’atténuer. Son pari sera alors perdu. Le clivage gauche-droite n’a jamais donné l’avantage à la gauche.

Et Ségolène devra aller chercher des voix ailleurs que dans son camp, qui n’a d’ailleurs voté pour elle qu’à cause du vote utile. Ce qui est sûr, ce n’est pas grâce à ses discours soporifiques qui ressemble à des dictées qu’elle arrivera à convaincre le centre-droit.

Bonne chance quand même…

Posted: avril 24th, 2007
Categories: France, Politique
Tags: , , , , , ,
Comments: No Comments.