miglimpo - à genève, du détail, du sens et de l'engagement

News for août 2009

Qui est le maillon faible au Conseil d’Etat?

Emission de télévision: Le maillon faibleLes élections au Grand Conseil approchent, tout comme celles au Conseil d’Etat. Les Genevois adorent trouver à chaque élection celle ou celui sur qui retombera le couperet populaire. En 2001, les médias et le peuple s’étaient attaqués à Gérard Ramseyer (après le scandale des offices de poursuite). En 2005, c’était au tour de Micheline Spoerri (pour sa gestion hasardeuse du G8). En 2009, aucun acharnement n’est pour l’heure en vue, mais des signes avant-coureurs commencent à apparaître. Si l’élection de David Hiler, François Longchamp et Pierre-François Unger ne devrait pas poser problème, il en va tout autrement de Mark Müller. En écoutant la population et les politiques, on s’aperçoit que la politique du magistrat libéral n’a souvent pas dépassé les effets d’annonce: 4 ans après son élection, le bilan est maigre.

Le projet d’aménagement Praille-Acacias-Vernets est bloqué, la construction de logements se cantonne à à quelques nouveaux immeubles disséminés à travers le Canton (cf. FAO), « sa » traversée de Vésenaz est remise en cause, etc. Ces critiquent ne proviennent que des bancs de la gauche et des Verts… mais en entendant de nombreux libéraux critiquer ouvertement « leur » magistrat, on se demande de plus en plus si Müller n’est pas en voie de spoerrisation selon le terme consacré.

Posted: août 31st, 2009
Categories: Genève, Politique
Tags: , , , ,
Comments: No Comments.

Le PLR a choisi ses candidats officiels

Si le choix du PLR de présenter Didier Burkhalter est logique, celui de Christian Lüscher est plus étonnant. En temps de mariage, Monsieur Radical montre sa bienveillance à l’égard de Madame Libérale. Il est surprenant que la candidature de Pascal Broulis n’ait pas été retenue. Le président du Conseil d’Etat vaudois avait tous les atouts de son côté pour représenter le troisième canton le plus peuplé de Suisse. Son expérience de gestionnaire n’était d’ailleurs contestée par aucun parti. Du côté vaudois, tout n’est pas perdu grâce à la tradition qui veut que les membres de l’exécutif suisse ne proviennent jamais du même Canton: la porte du Conseil Fédéral est maintenant grande ouverte pour Pierre-Yves Maillard qui pourrait profiter du départ Micheline Calmy-Rey. Mais jusqu’à la désignation du successeur de Pascal Couchepin, le chemin est encore bien long et une surprise du côté PDC ou même UDC n’est pas à exclure.

Chez le Shop, on ne perd pas le nord!

Logo Le Shop

Le Shop a envoyé une newsletter à tous ses clients (signée par le responsable du marketing et des ventes!) qui porte sur la Grippe A et où l’on apprend que ce magasin en ligne espère que « nous aurons de la chance et nous en sortirons sans être confrontés à une pandémie de grippe A ». Devant tant de bons sentiments, on ne peut que s’incliner! A la ligne suivante, on remet vite les pieds sur terre et on apprend ainsi que « si une large part de la population doit rester à la maison pour des questions de sécurité ou en cas de maladie, l’alternative des courses en ligne sera appréciée encore davantage« . Après tout, là où il y a de la gêne, il n’y a pas de bénéfices!

Posted: août 26th, 2009
Categories: Fun, Suisse
Tags: , , , ,
Comments: No Comments.

Le parti Libéral s’affiche sauvagement

La communication politique fait parfois abstraction des symboles politiques. Le parti Libéral genevois a par exemple, par un procédé venu tout droit d’Angleterre, décider d’afficher des publicités sur les trottoirs de Genève. La méthode… du Karcher sur un chablon. Sarkozy ne renierait pas l’action.

Pour gagner des voix, nul besoin d’être cohérent! Le premier parti de Genève avait combattu très fortement l’affichage sauvage dans notre Canton, notamment en faisant adopter une loi très restrictive. On se souvient aussi que le parti avait crié au scandale suite aux élections en 2003 où l’extrême-gauche avait taggué les trottoirs de notre Ville.

Posted: août 23rd, 2009
Categories: Genève, Politique
Tags: , ,
Comments: No Comments.

Asadal, rue des Eaux-Vives 9, 1207 Genève

Il y a des soirs où l’on a envie de manger autre chose que indien, japonais, chinois ou mexicain. On oublie souvent la cuisine coréenne, encore trop souvent méconnue et qui représente une transition parfaite entre la cuisine de l’empire du Milieu et celle du pays du soleil levant.

Je me suis donc rendu récemment au restaurant Asadal se trouvant à la rue des Eaux-Vives. La devanture est discrète. Le lieu n’a malheureusement pas de terrasse. Le restaurant propose quelques formules (entrée, plat, dessert) et évidemment de nombreux plats à la carte. Le menu à 58 francs vous permettra de déguster une soupe miso coréenne (au goût d’algues moins fort que sa cousine japonais mais avec une saveur plus « toastée »), puis des sortes de gyoza (raviolis légèrement frits). Vient ensuite le plat principal: l’habituelle fondue coréenne de boeuf accompagnée d’un assortiment de kimchis (plein de petites portions de légumes). Cette dernière est préparée sous vos yeux par le serveur (contrairement au restaurant Séoul aux Pâquis): on est donc un peu frustré de ne pas pouvoir ajouter la petite sauce sucrée se trouvant sur les rebords du barbecue, mais elle n’en demeure pas moins excellente.

Le tout se finit avec un bouillon froid de cannelle (excellent en été!) accompagné d’une boulette aplatie de riz farcie de purée de haricot sucrée (texture particulièrement originale).

Le personnel discret est particulièrement efficace. En somme, une bonne découverte et des saveurs peu communes!

Posted: août 20th, 2009
Categories: Bons plans, Genève
Tags: , ,
Comments: 1 Comment.