miglimpo - à genève, du détail, du sens et de l'engagement

News for mars 2016

Pourquoi dit-on « un renversé » en Suisse romande pour un café au lait?

Il suffit d’aller en France Voisine, à quelques kilomètres à peine de la Suisse, et de demander un (café) renversé pour se rendre compte du nom cocasse donné au café au lait en Romandie. De Genève à Fribourg ou encore de Délémont à Sion, comme vous le savez, on ne vous renversera pas votre boisson chaude dessus. On préparera un café long auquel on vous ajoutera du lait (renversé clair ou foncé). Mais finalement pourquoi ce nom original?

La réponse n’est pas si facile à trouver. Les variations de nom pour le café changent certes beaucoup d’un pays à l’autre, d’une région à l’autre même parfois. Pourtant, si l’on compare le nom donné au café au lait dans les régions adjacentes de la Suisse romande, on voit très vite que le renversé ne trouve aucune origine chez nos voisins les plus proches.

Suisse alémanique: Schale
France: Café au lait
Italien: Caffè latte
Allemagne: Milchkaffee
Autriche: Kaffee Melange

On trouve néanmoins des ressemblances avec le nom donné au café au lait aux Pays-Bas et à plus rarement à Vienne:

Pays-Bas: Koffie verkeerd
Vienne: Kaffee Verkerhrt

Verkehrt (herum) signifie « inversé, à l’envers » dans ces deux langues.

Dans ces (cafés) renversés, l’explication est toujours la même: le renversé est un café au lait où les proportions lait-café sont … renversées/inversées justement, soit 60% de lait pour 40% de café. En Suisse romande, cette proportion n’est évidemment pas toujours respectée de même que la préparation mentionnée dans le glossaire romand. Ce dernier estime en effet que le café doit être versé dans le lait et pas l’inverse!

Quant à savoir pourquoi ce terme a été importé en Suisse… Selon le site lexiconplanet, la première attestation du terme date de 1968. Il semble s’agir d’un calque de l’allemand Kaffee verkehrt, mais comme ce terme est inexistant en Suisse alémanique,nous ne saurons pas comment et pourquoi il a été importé en Suisse romande.

 

 

Posted: mars 25th, 2016
Categories: Genève, Quotidien, Suisse
Tags: , , ,
Comments: 1 Comment.

Très Alp’ain Genève

Quand un réseau de boulangeries savoyardes fait le chemin inverse de la frontière et s’installe à Genève, c’est rare et il faut le souligner. Cela donne Très Alp’ain Genève, une boulangerie – ou plutôt « un créateur de gourmandises » – avec des produits que l’on retrouve plus souvent de l’autre côté de la frontière qu’en Suisse.

Oui, il y a une vie matinale en dehors du traditionnel escargot à la vanille et le croissant complet. Très Alp’ain propose de nombreux gâteaux, dont un gâteau de savoir, des salades, des sandwichs, des tartelettes diverses et variées, des meringues, des brioches au chocolat, etc. La boulangerie s’est installée entre les Grottes et la Servette, à l’endroit même où se trouvait auparavant une pizzeria brésilienne.

4.90 chf, c’est le prix de la formule petit-déjeuner. Pour ce prix, vous avez le droit à un renversé, un petit verre de jus d’orange frais (!) et surtout un excellent croissant ou pain au chocolat. Pour être totalement honnête, je suis rarement satisfait par la qualité des pains au chocolat en Suisse: il manque soit un goût de beurre, soit du croustillant, soit les deux d’ailleurs. Le pain au chocolat de Très Alp’ain était tout à fait convenable et répondait enfin à ces exigences.

Avec l’hepia – l’école d’ingénieurs – juste à côté, l’endroit offre des sandwichs divers aux étudiants qui y viennent en nombre le matin, ainsi que des bruschettas (16.90 chf)  et des salades (18 chf) pour midi. Des formules à emporter sont proposées où le prix est quasiment divisé par deux par rapport au prix sur place. La salade du jour à 17.90 est offerte avec un café.

L’endroit propose également des brunchs le samedi et dimanche pour 24.90 chf. Je ne les ai pas vu et vous ferait peut-être un retour un jour!

Un lieu populaire, à proximité des Grottes, un quartier qui manquait jusque là d’une boulangerie agréable pour se retrouver le matin.

TrèsAlp’ain Geneve
Adresse : Rue de la Servette 31, 1201 Genève
Téléphone :022 910 47 60
Horaires : Ouvert aujourd’hui · 06:00–20:00

Posted: mars 23rd, 2016
Categories: Bons plans, Genève
Tags: , , , , , , ,
Comments: No Comments.

RIE III: Genève n’est pas Vaud

Sur RIE III (la troisième réforme de l’imposition des entreprises), la différence entre Vaud et Genève? Elle est politique et essentielle. Vaud c’est le compromis comme principe, une méthode basée dès le départ sur la recherche de consensus, un PS fort et un Conseil d’Etat avec des personnalités parmi les plus emblématiques de Suisse romande (Pierre-Yves Maillard ou Pascal Broulis).

Genève, c’est un PLR qui se voit gagner devant le peuple quelque soit le taux choisi et un ministre PDC, Serge dal Busco, en difficulté et cherchant la bénédiction de son principal allié politique. Au niveau des « compensations sociales », le Canton de Vaud augmentera les allocations familiales, etc. à hauteur de 200 millions, un véritable Etat Providence en regard de la faible proposition de 50 millions de la FER. Alors quelles compensations à Genève? L’Entente trouvera de toute façon que l’état social du bout du lac est déjà bien trop généreux, même sans ces compensations!

La cerise sur le gâteau à Genève? Une gauche sous-représentée au Grand Conseil et au Conseil d’Etat qui ne fait pas peur le moins du monde à la majorité écrasante de la droite (souvent) élargie. La gauche risque également de voir s’évanouir ses espoirs de voir la rue se révolter, le sujet étant hautement technique et ses conséquences paraître bien lointaines pour la population.

Le Président du PLR est totalement dans cet état d’esprit: c’est à la gauche de faire un effort.

 

se réjouit du vote très clair des vaudois sur RIE III et espère que la gauche genevoise en comprendra le message.

Posté par Alexandre De Senarclens sur dimanche 20 mars 2016

Pour le PS genevois, il faut négocier.

Face au résultat du scrutin vaudois sur la Réforme fédérale de l’imposition des entreprises (RIE III), Sandrine Salerno appelle le Conseil d’Etat genevois à ouvrir de réelles négociations.

Posté par Parti socialiste Genève sur dimanche 20 mars 2016

Posted: mars 21st, 2016
Categories: Genève, Politique
Tags: , , ,
Comments: No Comments.

Femmes: demander l’égalité et avoir systématiquement moins.

Une photo du G20 où tous les hommes ont été enlevés / photoshoppés.Mon engagement politique a toujours été guidé par l’inclusion dans la société plutôt que par l’exclusion. De toutes et de tous. Femmes ou pas.

J’ai toujours été contre les quotas. J’ai toujours été contre les mesures de discrimination positive pensant que le principe d’inclusion qui me tenait à cœur, guidé par davantage de liberté et de choix, allait finalement l’emporter. J’ai toujours trouvé idiot le fait qu’on appelle à « voter femmes », alors même que certaines d’entre elles tiennent des positions diamétralement opposées aux miennes. J’ai toujours cru que l’égalité des chances entre les hommes et les femmes s’établirait naturellement et serait plus forte que des règles imposées sur le papier mais qui en fin de compte serait sans sincérité réelle. Je me suis toujours dit que l’égalité des femmes et des hommes n’était plus du tout une question chez les jeunes de mon âge et que le remplacement des générations verrait l’avènement d’une société plus juste et moins discriminatoire.
J’ai cru à tout ça.

Je ne compare pas ici la place de la femme dans les années 60 à celle des années 2010, bien entendu. Mais force est de constater dans ma petite vie qui a commencé en 1981, les choses n’ont que trop peu évolué. Les avancées sont si timides qu’il suffit d’un seul petit recul pour anéantir tous les progrès que j’ai eu l’impression de vivre.

Le nombre de femmes élues en Suisse ne cesse de reculer, les propos sur la place des femmes pullulent dans les médias, le congé paternité (essentiel pour plus d’égalité) fait du surplace dans notre pays, l’avortement a été remis en cause dans plusieurs pays (Espagne, Portugal, Suisse), l’égalité salariale n’est de loin pas acquise, etc.

Oui, désormais, j’ai envie que les choses aillent plus vite car c’est une évidence, une nécessité. Les paramètres sont si nombreux (économiques, politiques et sociétaux) et la tâche est donc si grande qu’elle en paraît désespérante. La solution ne viendra pas de la société, elle viendra de politiques courageuses qui sauront créer un cadre légal favorable à l’égalité.

Oui, désormais, je demanderai plus pour les femmes car je sais qu’elles auront systématiquement moins de la société.

Posted: mars 8th, 2016
Categories: Politique, Quotidien
Tags: , ,
Comments: No Comments.

Journée du malaise pour le Président de la Confédération

Malaise en Suisse romande. La Journée des Malades était placée ce dimanche sous le signe du rire. Le Conseil Fédéral a l’habitude de diffuser ses allocutions lors des votations et élections, le jour de la fête nationale, mais aussi lors de la Journée des Malades justement. L’allocution de Johann Schneider-Ammann, Président de la Confédération, n’était pas vraiment attendue mais a créé un véritable buzz suite à la diffusion de sa vidéo sur la RTS et que vous trouverez ci-dessous. On y voit un Président de la Confédération, maladroit dans son français et dans son attitude, plus austère que jamais, qui tranche avec son discours dont le fil du conducteur est le rire. Un moment digne d’une parodie qui n’a pas échappé aux réseaux sociaux en Suisse et qui ont massivement partagé l’allocution avec un regard plus que moqueur… Une chose est sûre, cette vidéo a atteint son objectif en faisant rire bon nombre d’internautes.

Posted: mars 6th, 2016
Categories: Politique, Suisse
Tags: , , , ,
Comments: No Comments.