L’élection du Conseil fédéral par le peuple, est-elle une bonne idée?

carte linguistique de la suisse

Il est dans l’air du temps de discuter de l’élection de notre exécutif fédéral par le peuple. Ce projet est défendu par les milieux proches de l’UDC. Suite à l’élection d’Evelyne Widmer Schlumpf au Conseil fédéral à la place de Christophe Blocher, l’UDC a considéré que le peuple n’aurait jamais commis une « telle infamie » et aurait reconduit sans problème son leader.  Les partisans de l’élection du Conseil fédéral par le peuple ajoute que cela ne poserait aucun problème avec la représentativité de chaque région linguistique, car on créerait une « circonscription » romande qui élirait 2 conseillers fédéraux sur les 7!

Cette proposition est périlleuse pour la cohésion de notre pays. Contrairement à la Belgique, aucune instance politique n’a jusqu’ici relayé le clivage Romand-Alémanique dans son ensemble et de manière si claire institutionnellement. L’existence des cantons a empêché dans l’histoire suisse tout émergence de mouvements indépendantistes en Romandie. L’identité linguistique francophone a été diluée et affaiblie par l’identité des cantons, plus petits, moins spécifiques et donc moins aptes à faire émerger culturellement une identité nationale.
Si les Romands étaient appelés à choisir leurs dirigeants nationaux, une identité plus forte que celle des Cantons se créerait sur le moyen terme, au minimum sur les enjeux d’intérêt national. Ces Conseillers Fédéraux romands pourraient même être vus comme les garants et les défenseurs des valeurs romandes et francophones au niveau suisse.

Il n’y aurait donc meilleure manière pour remettre en cause notre pays et ce qui fait son identité.

Posted: mai 21st, 2008
Categories: Politique, Suisse
Tags: , , , , ,
Comments: 1 Comment.
Comments
Comment from Jean-Claude - 23 mai 2008 at 11:11

C’est très bien vu. Pourtant, il ne faut pas perdre de vue que l’UDC, nonobstant ce qu’on peut penser d’elle, est un acteur majeur dans l’atténuation du röstigraben. En fédérant la population suisse autour du thème « rejetons les étrangers à la mer », le peuple suisse s’est vu proposé un combat rassembleur et identitaire, autour duquel Romands, Suisses-allemands et Tessinois ont répondu à l’unissons. Elle serait responsable d’un dé-tricotage des mailles qu’elle avait préalablement renforcée.

Cela dit, je constate avec plaisir que l’UDC, si elle persiste dans cette idée de circonscription, accepterait – enfin ! – le principe des quotas :) Enfin, on est plus à une contradiction près, au Schweizerische Volkspartei.