RIE III: Genève n’est pas Vaud

Sur RIE III (la troisième réforme de l’imposition des entreprises), la différence entre Vaud et Genève? Elle est politique et essentielle. Vaud c’est le compromis comme principe, une méthode basée dès le départ sur la recherche de consensus, un PS fort et un Conseil d’Etat avec des personnalités parmi les plus emblématiques de Suisse romande (Pierre-Yves Maillard ou Pascal Broulis).

Genève, c’est un PLR qui se voit gagner devant le peuple quelque soit le taux choisi et un ministre PDC, Serge dal Busco, en difficulté et cherchant la bénédiction de son principal allié politique. Au niveau des « compensations sociales », le Canton de Vaud augmentera les allocations familiales, etc. à hauteur de 200 millions, un véritable Etat Providence en regard de la faible proposition de 50 millions de la FER. Alors quelles compensations à Genève? L’Entente trouvera de toute façon que l’état social du bout du lac est déjà bien trop généreux, même sans ces compensations!

La cerise sur le gâteau à Genève? Une gauche sous-représentée au Grand Conseil et au Conseil d’Etat qui ne fait pas peur le moins du monde à la majorité écrasante de la droite (souvent) élargie. La gauche risque également de voir s’évanouir ses espoirs de voir la rue se révolter, le sujet étant hautement technique et ses conséquences paraître bien lointaines pour la population.

Le Président du PLR est totalement dans cet état d’esprit: c’est à la gauche de faire un effort.

 

se réjouit du vote très clair des vaudois sur RIE III et espère que la gauche genevoise en comprendra le message.

Posté par Alexandre De Senarclens sur dimanche 20 mars 2016

Pour le PS genevois, il faut négocier.

Face au résultat du scrutin vaudois sur la Réforme fédérale de l’imposition des entreprises (RIE III), Sandrine Salerno appelle le Conseil d’Etat genevois à ouvrir de réelles négociations.

Posté par Parti socialiste Genève sur dimanche 20 mars 2016

Posted: mars 21st, 2016
Categories: Genève, Politique
Tags: , , ,
Comments: No Comments.