Posts Tagged ‘décalage horaire’

Vacances au Québec (4 et fin)

Me voici donc de retour du Québec. Comme à chaque fois, je quitte Montréal triste en me disant qu’il faudrait peut-être que j’aille y vivre.  A cette déprime post-vacances habituelle se mélange des sentiments plus terre à terre. Il semblerait que le décalage horaire Ouest vers Est soit bien pire que dans le sens inverse. Vu mon état lundi passé, je n’en doute pas.

J’ai commencé ma période d’affection de service civil , deux heures après mon arrivée à Cointrin à 8h30 du matin, et j’ai eu une séance du Forum des Sections le soir même à 20h30. J’ai été tout le début de semaine dans un état second.

Il n’empêche que j’ai envie de partager encore avec vous quelques réflexions sur le Québec.

 

Mettre de l’eau dans son vin
Le Québec n’est pas un région de vignoble. Pour des gens aussi latins que les Québecois… c’est un problème! La quasi-majorité des vins sont importés, de Californie, du Chili ou d’Europe. Ne pensez pas vous rendre dans la Coop ou la Migros locale (respectivement Provigo, Metro ou IGA) pour trouver du bon vin. Les Québecois achètent leur vin à la SAQ (Société des Alcools Québecois), une entreprise publique chargée de revendre le vin importé et de percevoir les taxes. Assez étonnant d’imaginer que ce sont des fonctionnaires qui nous conseillent sur le meilleur vin qui accompagnera telle viande ou tel poisson! Pour les plus téméraires, il sera toujours possible de se procurer du « vin de dépanneurs » dans les 24 heures mais vous serez déçus à coup sûr.

Mettre du vin dans eau
Une chose m’a particulièrement dérangée au Québec: ce verre d’eau qu’on vous sert spontanément dans chaque restaurant. Vous trouverez ma remarque étrange car un tel geste semblerait du pur miracle dans n’importe quel restaurant genevois. En fait, ce qui me dérange dans ce simple verre d’eau est la quantité monstrueuse de glaçons dedans. A cela il faut ajouter la température extérieure froide en hiver… et vous comprendrez pourquoi j’essayais à chaque fois d’enlever cette tonne de glaçon avec un peu d’eau dedans dans n’importe quel récipient concave de la table (bien entendu il n’y a plus de cendriers au Québec où l’interdiction de fumer dans les lieux publics est extrêmement bien suivie – tant mieux).

Le courant électrique
Le Québec a l’avantage d’être bien situé: une tonne de rivières parcourt la province. Les Québecois en ont profité pour construire de nombreux barrages électriques, diminuant ainsi fortement le prix de l’électricité, et finalement pour exporter le surplus vers les Etats-Unis. Comme me disait un ami québecois, il est frustrant d’économiser de l’énergie car chaque MW de moins va directement vers les Etats-Unis. Hydroquébec fait plus de 30% de son bénéfice dans l’exportation.

Posted: janvier 18th, 2008
Categories: Monde, Voyage
Tags: , , , , , , , ,
Comments: No Comments.

En vacances au Québec (1)

Me voici donc arrivé au Québec. Cela fait plusieurs jours que je n’ai rien posté sur mon blog, je prends aussi des vacances de ce côté-là (et vous aussi peut-être…).

Depuis mon arrivée, je n’ai pas encore récupéré le décalage horaire: je me lève ainsi entre 6h et 8h chaque matin, mais je me couche également tous les soirs vers 22h.

J’ai donc passé le soir du 24 chez des amis. Plus fort qu’un cliché sur les Québécois, j’ai eu l’occasion d’entendre d’un bout à l’autre le dernier DVD de Céline Dion à Las Vegas. Mon regard critique sur la chanteuse ne serait pas perçue de la manière la plus adéquate par mes hôtes. J’ai donc préféré m’abstenir.

Le 25, je me suis promené dans la ville qui était vide et fermée (« un vrai dimanche à l’européenne » comme m’ont dit plusieurs personnes). Il faut en effet savoir qu’ici, en temps normal, la plupart des magasins sont ouverts le dimanche, l’après-midi surtout. Noël est véritablement un jour d’exception dans le rythme de vie des Québécois. Je me suis donc lancé, de manière désespérée auprès de certains, à expliquer pourquoi « nous autres » nous fermions les magasins le dimanche, qu’il était important pour les gens d’avoir au moins un jour fixe où ils peuvent se retrouver, etc. Mon ton moralisateur n’a pas persuadé, bien au contraire.

Le 26 et le 27, je suis allé dans la capitale nationale: Québec. La dernière fois que j’y étais allé, c’était il y a 5 ans et je n’avais pas beaucoup aimé. Trop cliché, trop « quétaine », trop provinciale c’était autant de qualificatifs qui définissaient bien pour moi cette ville. Cette année néanmoins, j’ai trouvé que l’hiver allait particulièrement bien à la Ville: il y avait moins de touristes et les activités sont nombreuses. J’ai par exemple pu faire de la luge sur la promenade Dufferin, devant le fameux hôtel Frontenac.

( à suivre)

Posted: décembre 30th, 2007
Categories: Quotidien, Voyage
Tags: , , , ,
Comments: No Comments.