Posts Tagged ‘neige’

Suisse romande et Québec: 5 différences (pour commencer)

Montreal

Depuis le temps que je viens régulièrement au Québec, j’ai eu le temps de m’y faire faire des amis, plus particulièrement à Montréal. Nous avons l’habitude de discuter de nos différentes habitudes. Une sorte d’anthropologie de café de commerce! Je me permets donc ci-dessous de vous faire une synthèse de nos conversations, sans aucune valeur scientifique, mais avec une grande valeur subjective et tout à fait non systématique.

Les Français et la France
Les Québecois portent le même regard sur la France que nous les Suisses. Nombreux sont les Français qui ont immigré au Québec: il est habituel d’entendre l’accent de nos voisins dans ces contrées lointaines. Les Québecois ne reçoivent pas les chaînes de télé françaises et n’écoutent pas la musique française. Cela ne sert à rien de parler de Nolwenn, de Arthur ou de Patrick Poivre d’Arvor, ils ne sauront pas qui c’est. Par contre en 2007, jamais on aura autant entendu parler d’une campagne présidentielle (contre Royal) et d’une compagne présidentielle (Bruni). En Suisse romande, nous sommes passablement dépendant de la culture Française. Il n’y a pas de culture de masse romande (musicale ou cinématographique). Seuls les comiques suisses sont épargnés, certains arrivent à faire carrière à l’intérieur de nos frontières et même parfois à l’étranger.

La Météo
Les Québecois suivent la météo dans ses moindres détails. La chaîne Meteomedia arrive à meubler 24 heures d’antenne rien qu’avec ce thème. Moi-même, en zappant dessus, je peux rester croché aux températures des 14 prochains jours aux -3° d’Abitibi-Temiscamingue. La météo joue ici un rôle déterminant dans le mode de vie québécois: quand il fait -25°, on prévoit sa journée autrement que quand il fait 5°. La Ville de Montréal a par exemple relié en souterrain la plupart des gratte-ciel et commerces du centre-ville. Par grand froid, peu de gens marchent en surface, dans les rues enneigées. Enfin, les villes québécoises sont extrêmement efficaces dans le déneigement: à Montréal, une technique savante de ramassage de la neige s’opère aux premiers flocons. On arrose la ville de sel, à tel point que tout pantalon ou jeans acquière des traces blanches. En Suisse, les gens ne suivent pas plus que ça l’évolution du temps, MAIS la météo après le téléjournal de 19:30 obtient systématiquement les meilleurs audiences de la télévision suisse romande. Il suffit d’avoir 10 centimètres de neige pour que nos villes Suisses soient complètement engorgées, l’aéroport fermé etc.

L’heure des repas
Le Québecois mange en général assez tôt. Dès 11h30, on voit des gens au restaurant. Le soir, les premiers commencent à manger à 17h, mais l’écrasante majorité commence plutôt vers 18h. En Suisse romande, nous mangeons en règle générale à partir de 12h00, le soir dès 19h00. En Suisse alémanique, les heures sont presque les mêmes qu’au Québec! Alors qu’il arrive souvent en France et en Suisse, d’avoir des repas simples (pain, fromage), les Québecois mangent assez peu de fromage (il est cher). Ne demandez pas non plus un moulin à poivre dans un restaurant: le serveur viendra vous en servir lui-même… le poivre est en effet plus cher qu Québec qu’en Suisse: on ne le laissera pas sur la table du restaurant comme ça. Enfin, allez savoir pourquoi en Suisse (et en France?), on organise des « buffets canadiens », au Québec, ils ne sauront pas ce que c’est et il faudra parler de potluck.

Le Café
Dans 90% des établissements du Québec, le café est vraiment moyen! Le café filtre est la règle quasiment partout. On ne dit pas un renversé, mais un Café Latte. Je suis par exemple allé dans un chaîne de restauration rapide canadienne Tim Horton’s. J’ai demandé un capuccino sans caféine. Réponse de la caissière: « Nos cafés n’ont jamais de caféine ». En Suisse, le café est en règle générale assez fort et plutôt bon. Il ne faut néanmoins pas s’attendre à avoir un grand choix de saveurs, de textures et de goûts comme au Québec.

La langue française
Qu’on se le dise, les Québécois en ont un peu marre que l’on considère que leur langue vient d’un autre temps et a été fossilisée depuis le seizième siècle. Comme me disait une amie, bons nombres de Français ont l’impression de parler à leurs ancêtres quand ils parlent à des Québécois. La langue Québécois a évolué: « On vous rappelle si on a une cancellation », m’a t’on dit l’autre jour. Il existe également un Québécois « radio-canada » qui se rapproche du Français dit Européen. Sachez enfin que j’entends la plupart du temps ici: « ah vous êtes français? ». Les Québécois ne différencient pas toujours l’accent suisse de l’accent français malheureusement.

Posted: janvier 10th, 2008
Categories: Quotidien, Voyage
Tags: , , , , , , , , , ,
Comments: 1 Comment.

En vacances au Québec (2)

Montréalsouslaneige

Mon séjour au Québec se poursuit et même s’il me reste une semaine et demie encore, je commence à être triste en pensant au départ. Plus j’y pense et plus j’aimerais venir habiter à Montréal quelques mois, voir une année, afin d’être une fois pour toute lassé de l’endroit. La qualité de vie de Montréal est reconnue dans ces mêmes classements qui font la fierté des villes helvétiques.

Peu avant le nouvel-an, je suis allé au cinéma Imax dans le vieux-port de Montréal. L’imax est une technologie canadienne qui a fait le tour du monde: le principe est un écran de cinéma haut comme un immeuble de 7 étages. Le documentaire « pédagogique » que j’ai vu l’autre jour, les Monstres de la mer, était en 3D et réussi visuellement, mais l’histoire complètement niaise. Je me rappelerai surtout du moment où le bébé-dinosaure-aquatique frappe avec son museau une ammonite et rigole. Faudra repasser pour le réalisme historique, par contre pour le dégoulinant de bons sentiments, c’est en plein dans le mille.

Je me suis ensuite rendu avec des amis dans un petit chalet à 125 km au nord-ouest de Montréal dans les Laurentides, une région montagneuse, ou plutôt devrais-je dire, collineuse pour passer le nouvel-an. Ce qui est surprenant, c’est de voir un paysage blanc, des sapins partout, des pistes de ski qui descendent de simples collines et qui côtoient une autoroute, des macdos, des supermarchés. La principale station dans la région est Mont-Tremblant. Cette station a la particularité d’être reliée par charter directement à New York et d’avoir été construite à partir de rien: l’architecture est donc tout droit sortie d’un parc Disney.

Nous résidions dans une maison-chalet au bord d’un petit lac à une vingtaine de kilomètres de Mont-Tremblant. Pour y accéder, il fallait quitter le petit village de Saint-Faustin et suivre un sentier terreux mais enneigé pendant plus d’un kilomètre. Bref, une « cabane au Canada » pour le cliché!

ChaletFaustin1
ChaletFaustin2

Posted: janvier 3rd, 2008
Categories: Quotidien, Voyage
Tags: , , , ,
Comments: No Comments.