Posts Tagged ‘québec’

Les Français au Québec, les Québecois en France

Voici une publicité Mastercard qui passait encore récemment au Québec et qui raillait nos voisins français. Les Québécois en prennent également pour leur grade dans cette publicité de l’opérateur téléphonique français Alice et qui se moque de l’accent québécois (avec sous-titre, s’il vous plaît, au cas où on aurait pas compris).

Posted: février 17th, 2008
Categories: Fun, Medias
Tags: , , , ,
Comments: 2 Comments.

Pauline Marois, encore et toujours!

Je viens de trouver un reportage intéressant du Infoman Québecois sur la maison de Pauline Marois justement, ou son palais devrait-on plutôt dire! Les Québecois ont un grand sens de l’humour puisque ces attaques contre la cheffe du Parti Québecois (PQ!) ne l’empêche pas de progresser encore dans les sondages. Si les élections avaient lieu aujourd’hui, cette dernière serait la première ministre de la Belle-Province (35% des voix). Not besoin to be inquiet!

Posted: février 12th, 2008
Categories: Fun, Medias, Monde, Politique
Tags: , , ,
Comments: No Comments.

Pauline Marois: son anglais moqué dans le Bye Bye 2007

Depuis que Pauline Marois a repris les rênes du parti Québecois (souverainiste), les intentions de vote augmentent, du jamais vu depuis plusieurs années. Seules ombres au tableau: son anglais et l’affaire de sa maison luxeuse sur une île près de Montréal. Pour calmer l’opinion publique, celle-ci avait d’ailleurs proposé aux médias de venir la filmer dans sa cuisine « modeste » pour démontrer que sa demeure n’était de loin pas un palais. Problème: il s’agissait d’un de ses chalets et non pas du palais en question justement.

Le Bye Bye de RBO, sorte de revue parodique, est une institution au Québec à chaque fin d’année. Cette année, Pauline Marois s’en est pris pour son grade.

Quelques exemples de son anglais approximatif

La parodie du Bye Bye 2007:

Posted: janvier 27th, 2008
Categories: Fun, Medias, Monde
Tags: , , , , , , ,
Comments: No Comments.

Vacances au Québec (4 et fin)

Me voici donc de retour du Québec. Comme à chaque fois, je quitte Montréal triste en me disant qu’il faudrait peut-être que j’aille y vivre.  A cette déprime post-vacances habituelle se mélange des sentiments plus terre à terre. Il semblerait que le décalage horaire Ouest vers Est soit bien pire que dans le sens inverse. Vu mon état lundi passé, je n’en doute pas.

J’ai commencé ma période d’affection de service civil , deux heures après mon arrivée à Cointrin à 8h30 du matin, et j’ai eu une séance du Forum des Sections le soir même à 20h30. J’ai été tout le début de semaine dans un état second.

Il n’empêche que j’ai envie de partager encore avec vous quelques réflexions sur le Québec.

 

Mettre de l’eau dans son vin
Le Québec n’est pas un région de vignoble. Pour des gens aussi latins que les Québecois… c’est un problème! La quasi-majorité des vins sont importés, de Californie, du Chili ou d’Europe. Ne pensez pas vous rendre dans la Coop ou la Migros locale (respectivement Provigo, Metro ou IGA) pour trouver du bon vin. Les Québecois achètent leur vin à la SAQ (Société des Alcools Québecois), une entreprise publique chargée de revendre le vin importé et de percevoir les taxes. Assez étonnant d’imaginer que ce sont des fonctionnaires qui nous conseillent sur le meilleur vin qui accompagnera telle viande ou tel poisson! Pour les plus téméraires, il sera toujours possible de se procurer du « vin de dépanneurs » dans les 24 heures mais vous serez déçus à coup sûr.

Mettre du vin dans eau
Une chose m’a particulièrement dérangée au Québec: ce verre d’eau qu’on vous sert spontanément dans chaque restaurant. Vous trouverez ma remarque étrange car un tel geste semblerait du pur miracle dans n’importe quel restaurant genevois. En fait, ce qui me dérange dans ce simple verre d’eau est la quantité monstrueuse de glaçons dedans. A cela il faut ajouter la température extérieure froide en hiver… et vous comprendrez pourquoi j’essayais à chaque fois d’enlever cette tonne de glaçon avec un peu d’eau dedans dans n’importe quel récipient concave de la table (bien entendu il n’y a plus de cendriers au Québec où l’interdiction de fumer dans les lieux publics est extrêmement bien suivie – tant mieux).

Le courant électrique
Le Québec a l’avantage d’être bien situé: une tonne de rivières parcourt la province. Les Québecois en ont profité pour construire de nombreux barrages électriques, diminuant ainsi fortement le prix de l’électricité, et finalement pour exporter le surplus vers les Etats-Unis. Comme me disait un ami québecois, il est frustrant d’économiser de l’énergie car chaque MW de moins va directement vers les Etats-Unis. Hydroquébec fait plus de 30% de son bénéfice dans l’exportation.

Posted: janvier 18th, 2008
Categories: Monde, Voyage
Tags: , , , , , , , ,
Comments: No Comments.

Suisse romande et Québec: 5 différences (pour commencer)

Montreal

Depuis le temps que je viens régulièrement au Québec, j’ai eu le temps de m’y faire faire des amis, plus particulièrement à Montréal. Nous avons l’habitude de discuter de nos différentes habitudes. Une sorte d’anthropologie de café de commerce! Je me permets donc ci-dessous de vous faire une synthèse de nos conversations, sans aucune valeur scientifique, mais avec une grande valeur subjective et tout à fait non systématique.

Les Français et la France
Les Québecois portent le même regard sur la France que nous les Suisses. Nombreux sont les Français qui ont immigré au Québec: il est habituel d’entendre l’accent de nos voisins dans ces contrées lointaines. Les Québecois ne reçoivent pas les chaînes de télé françaises et n’écoutent pas la musique française. Cela ne sert à rien de parler de Nolwenn, de Arthur ou de Patrick Poivre d’Arvor, ils ne sauront pas qui c’est. Par contre en 2007, jamais on aura autant entendu parler d’une campagne présidentielle (contre Royal) et d’une compagne présidentielle (Bruni). En Suisse romande, nous sommes passablement dépendant de la culture Française. Il n’y a pas de culture de masse romande (musicale ou cinématographique). Seuls les comiques suisses sont épargnés, certains arrivent à faire carrière à l’intérieur de nos frontières et même parfois à l’étranger.

La Météo
Les Québecois suivent la météo dans ses moindres détails. La chaîne Meteomedia arrive à meubler 24 heures d’antenne rien qu’avec ce thème. Moi-même, en zappant dessus, je peux rester croché aux températures des 14 prochains jours aux -3° d’Abitibi-Temiscamingue. La météo joue ici un rôle déterminant dans le mode de vie québécois: quand il fait -25°, on prévoit sa journée autrement que quand il fait 5°. La Ville de Montréal a par exemple relié en souterrain la plupart des gratte-ciel et commerces du centre-ville. Par grand froid, peu de gens marchent en surface, dans les rues enneigées. Enfin, les villes québécoises sont extrêmement efficaces dans le déneigement: à Montréal, une technique savante de ramassage de la neige s’opère aux premiers flocons. On arrose la ville de sel, à tel point que tout pantalon ou jeans acquière des traces blanches. En Suisse, les gens ne suivent pas plus que ça l’évolution du temps, MAIS la météo après le téléjournal de 19:30 obtient systématiquement les meilleurs audiences de la télévision suisse romande. Il suffit d’avoir 10 centimètres de neige pour que nos villes Suisses soient complètement engorgées, l’aéroport fermé etc.

L’heure des repas
Le Québecois mange en général assez tôt. Dès 11h30, on voit des gens au restaurant. Le soir, les premiers commencent à manger à 17h, mais l’écrasante majorité commence plutôt vers 18h. En Suisse romande, nous mangeons en règle générale à partir de 12h00, le soir dès 19h00. En Suisse alémanique, les heures sont presque les mêmes qu’au Québec! Alors qu’il arrive souvent en France et en Suisse, d’avoir des repas simples (pain, fromage), les Québecois mangent assez peu de fromage (il est cher). Ne demandez pas non plus un moulin à poivre dans un restaurant: le serveur viendra vous en servir lui-même… le poivre est en effet plus cher qu Québec qu’en Suisse: on ne le laissera pas sur la table du restaurant comme ça. Enfin, allez savoir pourquoi en Suisse (et en France?), on organise des « buffets canadiens », au Québec, ils ne sauront pas ce que c’est et il faudra parler de potluck.

Le Café
Dans 90% des établissements du Québec, le café est vraiment moyen! Le café filtre est la règle quasiment partout. On ne dit pas un renversé, mais un Café Latte. Je suis par exemple allé dans un chaîne de restauration rapide canadienne Tim Horton’s. J’ai demandé un capuccino sans caféine. Réponse de la caissière: « Nos cafés n’ont jamais de caféine ». En Suisse, le café est en règle générale assez fort et plutôt bon. Il ne faut néanmoins pas s’attendre à avoir un grand choix de saveurs, de textures et de goûts comme au Québec.

La langue française
Qu’on se le dise, les Québécois en ont un peu marre que l’on considère que leur langue vient d’un autre temps et a été fossilisée depuis le seizième siècle. Comme me disait une amie, bons nombres de Français ont l’impression de parler à leurs ancêtres quand ils parlent à des Québécois. La langue Québécois a évolué: « On vous rappelle si on a une cancellation », m’a t’on dit l’autre jour. Il existe également un Québécois « radio-canada » qui se rapproche du Français dit Européen. Sachez enfin que j’entends la plupart du temps ici: « ah vous êtes français? ». Les Québécois ne différencient pas toujours l’accent suisse de l’accent français malheureusement.

Posted: janvier 10th, 2008
Categories: Quotidien, Voyage
Tags: , , , , , , , , , ,
Comments: 1 Comment.