Posts Tagged ‘suisse romande’

Pourquoi dit-on « un renversé » en Suisse romande pour un café au lait?

Il suffit d’aller en France Voisine, à quelques kilomètres à peine de la Suisse, et de demander un (café) renversé pour se rendre compte du nom cocasse donné au café au lait en Romandie. De Genève à Fribourg ou encore de Délémont à Sion, comme vous le savez, on ne vous renversera pas votre boisson chaude dessus. On préparera un café long auquel on vous ajoutera du lait (renversé clair ou foncé). Mais finalement pourquoi ce nom original?

La réponse n’est pas si facile à trouver. Les variations de nom pour le café changent certes beaucoup d’un pays à l’autre, d’une région à l’autre même parfois. Pourtant, si l’on compare le nom donné au café au lait dans les régions adjacentes de la Suisse romande, on voit très vite que le renversé ne trouve aucune origine chez nos voisins les plus proches.

Suisse alémanique: Schale
France: Café au lait
Italien: Caffè latte
Allemagne: Milchkaffee
Autriche: Kaffee Melange

On trouve néanmoins des ressemblances avec le nom donné au café au lait aux Pays-Bas et à plus rarement à Vienne:

Pays-Bas: Koffie verkeerd
Vienne: Kaffee Verkerhrt

Verkehrt (herum) signifie « inversé, à l’envers » dans ces deux langues.

Dans ces (cafés) renversés, l’explication est toujours la même: le renversé est un café au lait où les proportions lait-café sont … renversées/inversées justement, soit 60% de lait pour 40% de café. En Suisse romande, cette proportion n’est évidemment pas toujours respectée de même que la préparation mentionnée dans le glossaire romand. Ce dernier estime en effet que le café doit être versé dans le lait et pas l’inverse!

Quant à savoir pourquoi ce terme a été importé en Suisse… Selon le site lexiconplanet, la première attestation du terme date de 1968. Il semble s’agir d’un calque de l’allemand Kaffee verkehrt, mais comme ce terme est inexistant en Suisse alémanique,nous ne saurons pas comment et pourquoi il a été importé en Suisse romande.

 

 

Posted: mars 25th, 2016
Categories: Genève, Quotidien, Suisse
Tags: , , ,
Comments: 1 Comment.

L’élection du Conseil fédéral par le peuple, est-elle une bonne idée?

carte linguistique de la suisse

Il est dans l’air du temps de discuter de l’élection de notre exécutif fédéral par le peuple. Ce projet est défendu par les milieux proches de l’UDC. Suite à l’élection d’Evelyne Widmer Schlumpf au Conseil fédéral à la place de Christophe Blocher, l’UDC a considéré que le peuple n’aurait jamais commis une « telle infamie » et aurait reconduit sans problème son leader.  Les partisans de l’élection du Conseil fédéral par le peuple ajoute que cela ne poserait aucun problème avec la représentativité de chaque région linguistique, car on créerait une « circonscription » romande qui élirait 2 conseillers fédéraux sur les 7!

Cette proposition est périlleuse pour la cohésion de notre pays. Contrairement à la Belgique, aucune instance politique n’a jusqu’ici relayé le clivage Romand-Alémanique dans son ensemble et de manière si claire institutionnellement. L’existence des cantons a empêché dans l’histoire suisse tout émergence de mouvements indépendantistes en Romandie. L’identité linguistique francophone a été diluée et affaiblie par l’identité des cantons, plus petits, moins spécifiques et donc moins aptes à faire émerger culturellement une identité nationale.
Si les Romands étaient appelés à choisir leurs dirigeants nationaux, une identité plus forte que celle des Cantons se créerait sur le moyen terme, au minimum sur les enjeux d’intérêt national. Ces Conseillers Fédéraux romands pourraient même être vus comme les garants et les défenseurs des valeurs romandes et francophones au niveau suisse.

Il n’y aurait donc meilleure manière pour remettre en cause notre pays et ce qui fait son identité.

Posted: mai 21st, 2008
Categories: Politique, Suisse
Tags: , , , , ,
Comments: 1 Comment.

Suisse romande et Québec: 5 différences (pour commencer)

Montreal

Depuis le temps que je viens régulièrement au Québec, j’ai eu le temps de m’y faire faire des amis, plus particulièrement à Montréal. Nous avons l’habitude de discuter de nos différentes habitudes. Une sorte d’anthropologie de café de commerce! Je me permets donc ci-dessous de vous faire une synthèse de nos conversations, sans aucune valeur scientifique, mais avec une grande valeur subjective et tout à fait non systématique.

Les Français et la France
Les Québecois portent le même regard sur la France que nous les Suisses. Nombreux sont les Français qui ont immigré au Québec: il est habituel d’entendre l’accent de nos voisins dans ces contrées lointaines. Les Québecois ne reçoivent pas les chaînes de télé françaises et n’écoutent pas la musique française. Cela ne sert à rien de parler de Nolwenn, de Arthur ou de Patrick Poivre d’Arvor, ils ne sauront pas qui c’est. Par contre en 2007, jamais on aura autant entendu parler d’une campagne présidentielle (contre Royal) et d’une compagne présidentielle (Bruni). En Suisse romande, nous sommes passablement dépendant de la culture Française. Il n’y a pas de culture de masse romande (musicale ou cinématographique). Seuls les comiques suisses sont épargnés, certains arrivent à faire carrière à l’intérieur de nos frontières et même parfois à l’étranger.

La Météo
Les Québecois suivent la météo dans ses moindres détails. La chaîne Meteomedia arrive à meubler 24 heures d’antenne rien qu’avec ce thème. Moi-même, en zappant dessus, je peux rester croché aux températures des 14 prochains jours aux -3° d’Abitibi-Temiscamingue. La météo joue ici un rôle déterminant dans le mode de vie québécois: quand il fait -25°, on prévoit sa journée autrement que quand il fait 5°. La Ville de Montréal a par exemple relié en souterrain la plupart des gratte-ciel et commerces du centre-ville. Par grand froid, peu de gens marchent en surface, dans les rues enneigées. Enfin, les villes québécoises sont extrêmement efficaces dans le déneigement: à Montréal, une technique savante de ramassage de la neige s’opère aux premiers flocons. On arrose la ville de sel, à tel point que tout pantalon ou jeans acquière des traces blanches. En Suisse, les gens ne suivent pas plus que ça l’évolution du temps, MAIS la météo après le téléjournal de 19:30 obtient systématiquement les meilleurs audiences de la télévision suisse romande. Il suffit d’avoir 10 centimètres de neige pour que nos villes Suisses soient complètement engorgées, l’aéroport fermé etc.

L’heure des repas
Le Québecois mange en général assez tôt. Dès 11h30, on voit des gens au restaurant. Le soir, les premiers commencent à manger à 17h, mais l’écrasante majorité commence plutôt vers 18h. En Suisse romande, nous mangeons en règle générale à partir de 12h00, le soir dès 19h00. En Suisse alémanique, les heures sont presque les mêmes qu’au Québec! Alors qu’il arrive souvent en France et en Suisse, d’avoir des repas simples (pain, fromage), les Québecois mangent assez peu de fromage (il est cher). Ne demandez pas non plus un moulin à poivre dans un restaurant: le serveur viendra vous en servir lui-même… le poivre est en effet plus cher qu Québec qu’en Suisse: on ne le laissera pas sur la table du restaurant comme ça. Enfin, allez savoir pourquoi en Suisse (et en France?), on organise des « buffets canadiens », au Québec, ils ne sauront pas ce que c’est et il faudra parler de potluck.

Le Café
Dans 90% des établissements du Québec, le café est vraiment moyen! Le café filtre est la règle quasiment partout. On ne dit pas un renversé, mais un Café Latte. Je suis par exemple allé dans un chaîne de restauration rapide canadienne Tim Horton’s. J’ai demandé un capuccino sans caféine. Réponse de la caissière: « Nos cafés n’ont jamais de caféine ». En Suisse, le café est en règle générale assez fort et plutôt bon. Il ne faut néanmoins pas s’attendre à avoir un grand choix de saveurs, de textures et de goûts comme au Québec.

La langue française
Qu’on se le dise, les Québécois en ont un peu marre que l’on considère que leur langue vient d’un autre temps et a été fossilisée depuis le seizième siècle. Comme me disait une amie, bons nombres de Français ont l’impression de parler à leurs ancêtres quand ils parlent à des Québécois. La langue Québécois a évolué: « On vous rappelle si on a une cancellation », m’a t’on dit l’autre jour. Il existe également un Québécois « radio-canada » qui se rapproche du Français dit Européen. Sachez enfin que j’entends la plupart du temps ici: « ah vous êtes français? ». Les Québécois ne différencient pas toujours l’accent suisse de l’accent français malheureusement.

Posted: janvier 10th, 2008
Categories: Quotidien, Voyage
Tags: , , , , , , , , , ,
Comments: 1 Comment.

Le 118!

Depuis la libéralisation des numéros de renseignement (18**), les pompiers de Suisse romande sont submergés de demandes d’information. Pour réagir, ils ont donc décidé de faire un petit clip drôle et didactique sur le numéro 118.


Vidéo 118 projec’t
envoyé par 20minutes_ch
Posted: septembre 19th, 2007
Categories: Fun, Genève, Suisse
Tags: , , , , ,
Comments: No Comments.