Posts Tagged ‘syrie’

Aylan, 3 ans: une photo insoutenable qui change l’Europe

Aylan al-Kurdi, syrien de 3 ans, mort noyé en essayant de traverser la Méditerranée avec sa famille et de rejoindre l’île grecque de Kos depuis les côtes turques à bord de deux embarcations.Aylan al-Kurdi, syrien de 3 ans, est mort noyé en essayant de traverser la Méditerranée avec sa famille pour rejoindre l’île grecque de Kos depuis les côtes turques à bord de deux embarcations.

Cette image est insoutenable. Elle nous attriste, choque et nous interroge. Mais de qui est-ce la faute? Des passeurs, des parents, de l’Europe, des garde-côtes? La culpabilité est collective. C’est la faute de tout le monde et de personne à la fois. Nos choix politiques, notre histoire, la création des nations ont créé un système produisant régulièrement ces drames humains. Nos gouvernements appliquent les politiques restrictives pour lesquels ils ont élus. Le sort de Aylan n’est de loin pas le premier drame, de loin pas le dernier.

Pourquoi la photo d’Aylan et pas une autre?

Cette photo d’Aylan choque d’autant plus les Occidentaux car elle montre un enfant, seul, comme endormi, mais qui n’est également qu’un objet, tel un simple poisson échoué sur une plage. De la vie, de ses baskets rouges que l’on imagine courir dans un parc, on ne trouve que sommeil infini, mort. L’image humanise, nous attriste, là où les infographies nous inquiètent. La plage, cet endroit de loisirs pour les Européens où soucis et politiques s’évaporent comme l’iode en été, devient ici un cimetière. Le garde-côte qui représente l’autorité, et par extension nos Etats, ne protège plus: il regarde, impuissant et impassible.

On peut s’interroger de la pertinence ou non de ce déballage. On n’a pas envie de voir ce genre de choses. Ce type de cliché est en général l’objet d’un tabou, d’une auto-censure de la part des médias. Pas cette fois-ci. Aylan illustre à lui tout seul le drame qui se joue à nos portes, en Syrie et dans la mer Méditerranée. Elle remet en cause l’image du migrant qui part seul sur son embarcation alors qu’on ne veut pas de lui ici. Un enfant après tout n’a pas le choix: il suit ses parents, « ce n’est pas de sa faute ». On oublie par ce type de réflexion automatique les raisons qui poussent les migrants à quitter leurs pays, sans avoir peur de tout perdre en faisant confiance à des passeurs.

Depuis le début de l’été, chaque semaine a son lot de publications d’images de migrants noyés au milieu de la mer. Banksy dessinait il y a quelques jours un drapeau européen où les étoiles étaient remplacées par des réfugiés noyés. La photo de Aylan nous ébranle. Elle aura des conséquences politiques. Difficile de dire si les mesures prises ne serviront qu’à calmer provisoirement l’opinion publique ou à permettre réellement aux migrants d’accéder de manière sécurisée et cadrée à l’Europe.

Posted: septembre 3rd, 2015
Categories: Monde, Politique
Tags: , , , , ,
Comments: No Comments.